Les meilleurs films de Bollywood par Daphné

Grande amatrice de films de Bollywood, Daphné vous propose une sélection de films indiens à voir absolument. On s’y perd un peu entre les blogs Bollywood et les sites people sur les stars de cinéma indiennes quand on fait une recherche internet. De fait, la question revient souvent dans les messages que je reçois.

Je suis donc très heureux d’accueillir cette liste de films indiens réalisée par une Franco-Indienne, que les autres passionnés compléteront je n’en doute pas !

N’hésitez pas non plus à donner des conseils pour se procurer des films Bollywood en VOSTFR, car cela reste rare semble-t-il. Les commentaires en anglais restituent la place des films dans l’histoire du cinéma indien, qui fête son centenaire cette année et sera célébré au Festival de Cannes.

Les films Bollywood récents à voir pour le divertissement, la poésie, les frissons

The Dirty Picture de Shobha Kapoor et Ekta Kapoor : une première, film aux scènes assez osées. Retrace l’histoire d’une actrice érotique dans l’Inde du Sud. Reste très Bollywood cependant.

Mr. and Mrs. Iyer d’Aparna Sen : très bon film sur les conflits inter-religieux sur un fond de voyage et d’histoire d’amour (film d’auteur). The decade 2000 marks a resurgence of alternative cinema, with films like Aparna Sen’s “Mr and Mrs Iyer”.

Kahaani de Sujoy Ghosh : excellent thriller qui se passe à Calcutta, une femme arrive de Londres pour retrouver son mari disparu ! Nouveau type de cinéma indien, d’auteur mais toujours grand public.

Vicky Donor (2012, pas encore en DVD) de Shoojit Sircar : divertissement, grand public, pur Bollywood, mais plutôt osé sur le thème de l’infertilité.

Delhi Belly d’Abhinay Deo : hilarant et vraiment représentatif de la vie  à Delhi, avec trois colocataires fauchés !

– La trilogie Fire, Water, Earth de Deepa Mehta : pour comprendre certains enjeux de la société indienne, entre tradition et modernité, les rapports de couple et la transformation du lien social.

Monsoon Wedding de Mira Nair : autour d’un mariage arrangé fixé à la dernière minute, l’occasion pour une famille indienne habitant aux quatres coins du monde de se retrouver

In times of extremism, religious fundamentalism, alternative cinema finds some enemies: some film makers have been obliged to migrate to be able to produce their movies. Such is the case of Deepa Mehta, whose film “Water”, dealing about Hindu traditions concerning widows, caused huge turmoil in India, the producers being attacked and the shooting disrupted by Hindu extremists. Others like Mira Nair have also settled off shores to be assured recognition: “Monsoon wedding” was a success mostly outside India.

Gangs of Wasseypur d’Anurag Khasyap : il faut s’accrocher face à une histoire complexe de rivalité meurtrière qui oppose des familles tout au long de trois générations, des années 40 à nos jours, c’est parfois incompréhensible. On a l’impression que les scènes de violence prennent un peu le dessus sur l’histoire. Scènes très humoristiques cependant, notamment lorsque les mafieux se prennent pour des stars de Bollywood.